Lecture et compréhension d’une étiquette N°1 : Identification de la denrée alimentaire

La première chose que vous faites lors de vos achats c’est identifier la denrée alimentaire

Souvent par ignorance, par distraction par confort le consommateur achète une marque pensant avoir identifier  le produit ce qui peut parfois amener parfois le consommateur à se tromper

11033876_1686187828275700_5296945370996122541_n

La réglementation règlement (UE) 1169/2011 est très précise à ce sujet

2 articles y font référence

Article 17 de la section 2 du règlement (UE) 1169/2011 Dénomination de la denrée alimentaire

10.1

Annexe VI du présent règlement (que nous allons reprendre par la suite et illustrer par des exemples)

10.2

 

Le nom d’une marque c’est coca cola, coca cola en soi ne signifie rien, en revanche sa dénomination: limonade aux extraits de végétaux signifie quelque chose.
Autre exemple : la dénomination de vente peut être « eau minérale naturelle » et la marque peut être Evian, Vittel, Spa…..

 

1467445_1688578594703290_3570870328279750407_n

Un consommateur ALPHA identifie toujours la denrée alimentaire avant d’acheter une marque commerciale…

elf-beta copy

 

Un consommateur BETA achète d’abord une marque commerciale en croyant avoir identifié la denrée alimentaire ….

Identifier permet d’éviter des « astuces » de producteur qui focalise votre attention sur ce qu’ils veulent bien vous montrer par des tours de passe-passe

Pour illustrer, voilà comment se présentait cette marque avant que la Feta (son identification) ne devienne une AOP (appellation d’origine protégée) :

11539747_1688238448070638_8285258784244272587_n

Petite parenthèse: Une AOP ( appellation d’origine protégée) est identifiable par le macaron suivant ( nous reviendrons par la suite sur les différents macarons, logos) :

11143519_1688249714736178_5236869441805469374_n

Un fois que l’AOP est rentrée en vigueur en 2005, pour rester dans un cadre légal, le mot Feta a bien entendu et correctement disparu,

1908120_1688238464737303_7155304586335213337_n

et c’est très bien mais il faut retourner la barquette pour identifier la dénomination fromage au lait de brebis pasteurisé origine France et c’est aussi très bien mais enfin…, pour donner une image :

Angela Merkel, c’est Allemand…
Angelos Merkoulos, ça reste toujours Allemand…ça fait Grec mais ce n’est pas Grec

11033876_1686187828275700_5296945370996122541_n

Le point d) de l’article 7  Pratiques loyales en matières d’information, chapitre III du règlement (UE) 1169/2011 est bien clair à ce sujet… hahum

 

10,3

elf-qualité

Conclusion : Identifier la denrée alimentaire par sa dénomination, son nom usuel, son nom descriptif est essentiel.

On n’identifie pas un produit par sa marque (règle d’or). Le terme « fromage » est une dénomination, le mot « vache qui rit » n’est pas une dénomination

En effet, un industriel peut changer la composition d’un produit et donc sa dénomination et donc son identité au consommateur tout en l’indiquant légalement sur l’étiquette de façon discrète pour rester dans un cadre légal mais tablant sur l’ignorance voir la naïveté du consommateur qui a l’habitude d’acheter cette marque.

Et les marques internationales ne sont pas en reste et peuvent faire des farces… ex: Martini en Belgique , c’est bien du Vermouth (sa dénomination) selon le règlement CELEX_31991R1601_FR_TXT point a) du paragraphe 2 de l’article 2.

Le vermouth Martini en Belgique c’est James bond regardant Bo Derek sortant de la mer en bikini.

En revanche Martini en  France, c’est devenu une boisson aromatisée à base de vin (une autre dénomination) selon le règlement CELEX_31991R1601_FR_TXT point b) du paragraphe 1 de l’article 2, très bon produit mais c’est plus du Vermouth Helmut .

En France, c’est plus James Bond , c’est Dujardin dans OSS117 ( c’est sympa mais ça fait moins rêver) .

Les consommateurs achètent la marque et n’identifient plus le produit par habitude malgré le fait que ce soit indiqué correctement sur l’étiquette … à l’arrière … cqfd.. donc soyez attentif

Où trouver ses catégories de denrées alimentaires ?

Elles sont reprises dans la partie D de l’annexe II du règlement (UE) N° 1129/2011 de la commission du 11 novembre 2011 modifiant l’annexe II du règlement (CE) N°1333/2008 du Parlement européen et du Conseil en vue d’y inclure une liste de l’Union des additifs alimentaires CELEX-32011R1129-FR-TXT

illustration:

11.2

Si vous revenez dans l’introduction de ce blog (du 10 septembre), nous avons illustré le visuel pédagogique que nous vous proposons en tant que consommateur.

Capture

Alphaconsumer est par ailleurs une formidable plateforme de marketing par la communication pédagogique pour les industriels afin de pouvoir mettre en avant leur savoir faire

Alphaconsumer n’est pas un exutoire pour altermondialistes frustrés…

Alphaconsumer a l’ambition de rechercher un équilibre entre des consommateurs avisés honnêtes avec leurs critères avec des entreprises honnêtes soucieuses réellement de la transparence

Nous proposons donc  aux industriels (qui désirent être transparent par la pédagogie) à travers notre plateforme d’expliquer leur produit pour éviter toutes ambiguïtés par des formulaires comme illustrés succinctement  :

 

11.1

Nous avons veiiler au confort des responsables qualités et des responsables en communication des entreprises , il y a toujours une petite lampe d’Aladin avec un glossaire leur permettant de compulser

11.3 :

 

Si vous appuyez notre démarche, veuillez nous encourager ou nous suggérer des critiques constructives

J’aurai l’occasion de vous montrer d’autres exemples

Introduction : les étiquettes

En regardant une étiquette comme celle indiquée avec le fromage fondu (voir ci-dessous), qui ne s’est pas posé la question de savoir par quoi commencer ?

IMG_2105

Qu’est-ce qui est indiqué ? Qu’est-ce qu’ils veulent dire ? Je ne comprends rien même si j’arrive à lire l’étiquette ci-dessus… Mais keskidi ?

Souvent, on se contente du prestige de la marque, du prix et éventuellement du nombre de calories – surtout quand on monte à 120 en moins de deux secondes sur une balance… Et croyez-moi, je sais de quoi je parle…

Pourtant vous devez savoir que les mentions obligatoires sur l’étiquette sont rigoureusement réglementées par le règlement (UE) 1169/2011.

Ce règlement est véritablement un fil d’Ariane pour le consommateur ALPHA.

Celui-ci reprend au-moins 14 points importants à communiquer, à indiquer sur l’étiquette si la denrée alimentaire est concernée par ceux-ci.

Cette démarche de l’étiquetage est récurrente pour toutes les entreprises dans l’alimentaire.

Ces 14 points repris dans ce règlement sont les suivants:

  1. Dénomination / Nom usuel / Nom description
  2. Liste des ingrédients
  3. Liste des allergènes
  4. Quantité de certains ingrédients ou catégories d’ingrédients
  5. Quantité nette
  6. Date de durabilité minimale ou date limite de consommation
  7. Conditions de conservation ou conditions d’utilisations
  8. Nom ou raison sociale et adresse de l’exploitation du secteur alimentaire
  9. Pays d’origine ou lieu de provenance
  10. Mode d’emploi
  11. Titre alcoométrique volumique acquis
  12. Déclaration nutritionnelle
  13. Mentions obligatoires complémentaires
  14. Mesures nationales sur les mentions obligatoires complémentaires

Nous avons présenté aux industriels désireux d’être transparent une plateforme informatique www.alphaconsumer.org. En complétant différents formulaires, ils peuvent illustrer et expliquer de manière la plus complète possible leur étiquette.

Vous, consommateur, de votre côté, retrouvez tous les renseignements qui vous intéressent et présentés de manière pédagogique.

 Exemple: mon fournisseur vend une bouteille de Tequila (l’exemple est virtuel)

Capture.PNG5

CLIC (sur mention légale)

Capture.PNG4

CLIC (Sur dénomination)

Capture.PNG1

CLIC (sur règlement et la section apparait)

Capture.PNG2

CLIC (et ainsi de suite)

Alphaconsumer vous propose au fil de petites approches souvent illustrées de les reprendre un par un et de vous les commenter à partir de la réglementation, afin de faire de vous des consommateurs acteurs, des consommateurs alpha… des consommateurs qui dominent leurs achats

1467445_1688578594703290_3570870328279750407_n

et non plus des acheteurs qui les subissent, des consommateurs Beta :

elf-casquette copy